Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 09:52

Alors que le gros oeuvre n'est pas fini (et loin de là !), il faut déjà que je pense aux finitions.

En effet,  nous avons fait le choix d'avoir une isolation de toiture faite par le dessus, déversée en vrac. Le fond des coffres d'isolation est donc le plafond que nous aurons à l'étage.

 

Il fallait que les différentes couches, dessus et dessous l'isolant, soit étanches, respirantes et contreventantes.

 

Option 1 : Placoplâtre (BA13) dessous et OSB dessus avec pare-pluie. Avantage en coût et bon contreventement avec l'OSB. Le BA13 permet aussi d'avoir un support plat, blanc, neutre, qui peut être adapté à volonté (peint, enduit...).

Je suis donc parti là-dessus et j'ai passé la commande.

 

Mais j'ai oublié une chose : la respirance (ou la perspirance) !! Et là, c'est le drame !!!

Si le BA13 est largement respirant, l'OSB ne l'est pas. Ce qui veut dire que la vapeur d'eau (dégagée par la cuisine, la salle de bain et tout simplement par la respiration la nuit) pourra passer dans l'isolant mais ne pourra pas ressortir.

 

Conséquences : masturbation de méninges et tripatouillage de neurones !

 

Option 2 : OSB dessous et panneaux de laine de bois compressée dessus. Plus cher globalement, mais tout aussi contreventant, toujours étanche, et cette fois plus respirant.

L'OSB dessous sera le plafond (à habiller en fonction de nos envies plus tard), puis l'isolant, du chanvre en vrac, fermé par dessus avec des panneaux de laine de bois compressée, puis un pare-pluie en plus.

Ces panneaux sont rainurés-bouvetés, hydrofugés dans la masse, avec un bon déphasage thermique, et apportent un complément d'isolation. Malgré tout, je préfère ajouter un film pare-pluie, n'étant pas sûr de la tenue dans le temps.

 

Toiture-Couverture 5142

Pente de toit ouest couverte.

Toiture-Couverture 5141

A l'aplomb du pignon, la paille montera jusqu'en haut.

Toiture-Couverture 5139Adeline à la visseuse.

 

Merci à Adeline et Guillaume pour cette journée OSB.

 

Toiture-Couverture 5145

Adeline, pieds nus, au remplissage du chanvre.

Toiture-Couverture 5146

 

Une 1ère ligne de panneaux, à l'aplomb des murs, forme les 1ers coffres d'isolant. Dans l'épaisseur des chevrons, l'isolant est retenu par des planches mastiquées pour éviter toutes possibilités d'intrusion (rongeurs, insectes...). Le chanvre est déversé tel quel, sans produit aucun. Les entretoises des chevrons limiterons le tassement dans le temps du chanvre.

Au fur et à mesure du remplissage, les panneaux sont placés.

 

Toiture-Couverture 5147

Une attention particulière est portées sur le nettoyage des rainures et languettes , pour un meilleure "accouplement" des plaques.

 

Toiture-Couverture 5149

Arrivé au faîtage, les panneaux sont coupés (facilement à la scie), puis les tasseaux viennent plaquer tout ça.

 

L'autre côté du toit n'étant pas encore fait, le chanvre est (vaguement) tenu au faîtage par les sacs en plastique.

 

Arno K m'a filé un sacré coup de main samedi dernier pour finir ce toit. MERCI ! Parce qu'à peine terminé, l'orage est arrivé.

Et quel orage !! Une fin d'après midi d'Apocalypse, et une nuit d'Enfer !!!

J'ai flippé toute la nuit que l'isolant soit trempé, gorgé d'eau, qu'il faille tout recommencer. Et non. Le lendemain, je me suis rendu compte que malgré les litres d'eau tombés, les 10 premiers centimètres de chanvre étaient humides mais pas plus. Les panneaux détrempés dessus mais secs dessous.

 

TEST 1 REUSSI !!!

Je suis quand même impatient d'avoir fini ce toit...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
maisonpaille.sigoyer.over-blog.org - dans charpente
commenter cet article

commentaires

kh-iso 18/11/2016 11:44

Bonjour
En isolant le plafond, est-ce que le toit ne devient pas trop lourd?

Présentation

  • : Les Pailleux débarquent à Sigoyer !!
  • : Auto-construction d'une maison à ossature bois isolée en paille, selon la technique du GREB.
  • Contact

Recherche