Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 13:50

Un week end en plus aura été nécessaire pour finir le toit.

 

Jour 1 :

Nono et Gaël me file la patte pour poser les dalles d'OSB

Toiture-Couverture 5160

La marque orange indique le passage du tuyau de poêle.

 

Il a fallu aussi faire les joints au mastic pour boucher tous les trous possibles, afin d'isoler au maximum le chanvre de l'extérieur.

 

Jour 2 :

Barbecue chez Nono, histoire de souffler un peu !!!

 

Jour 3 :

Remplissage du chanvre, pose des plaques de laine de bois et du pare pluie. Merci à Nono et Bruno (! !).

Au total, 2000kg de chanvre pour 20m3.

Toiture-Couverture 5161

Toiture-Couverture 5162

Toiture-Couverture 5163

J'ai inscrit les prénoms de toutes les personnes qui ont travailler sur ce toit. Spéciales dédicaces... !!

Toiture-Couverture 5164

La bâche de couvreur qui aura peu servie en fait, vu le beau temps de septembre.

Toiture-Couverture 5166

Toiture-Couverture 5172

Pare pluie posé, avec un tout petit trou pour accèder au dessus.

 


Partager cet article

Repost0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 11:34

Bête-idiot que je suis, je n'ai pas prévu totalement les débords de toit. Heureusement; l'ami Totor est là !!!

Il va passer 2 jours à construire des consoles, 6 en tout, pour les débords nord et sud.

 

Charpente 5107 Angle sud-est.

 

Il va utiliser des montants de 4x10 collés entre-eux puis assemblés à mi-bois pour fabriquer ces potences. Rabotées et xylophénés.

 

Charpente 5129 Charpente 5131 Angle sud-est et faîtage.

 

Les derniers chevrons du débord de toit viennent alors se poser dessus. J'ajoute ensuite comme entretoise des morceaux de bois rabotés, puisqu'apparents.

 

Charpente 5109

 

Charpente 5111 Charpente 5108

 

 

Ensuite, c'est les saillies, c'est-à-dire les débords de toit au dessus des murs gouttereaux, c'est-à-dire les murs longitudinaux qui reçoivent les gouttières. Compliqué, hein ?!

 

Coupés, rabotés, traités au xylo, puis vissés aux chevrons.

Charpente 5133

 

Charpente 5138

 

On peut dire maintenant que l'ossature du toit principale est terminée.

 

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 09:52

Alors que le gros oeuvre n'est pas fini (et loin de là !), il faut déjà que je pense aux finitions.

En effet,  nous avons fait le choix d'avoir une isolation de toiture faite par le dessus, déversée en vrac. Le fond des coffres d'isolation est donc le plafond que nous aurons à l'étage.

 

Il fallait que les différentes couches, dessus et dessous l'isolant, soit étanches, respirantes et contreventantes.

 

Option 1 : Placoplâtre (BA13) dessous et OSB dessus avec pare-pluie. Avantage en coût et bon contreventement avec l'OSB. Le BA13 permet aussi d'avoir un support plat, blanc, neutre, qui peut être adapté à volonté (peint, enduit...).

Je suis donc parti là-dessus et j'ai passé la commande.

 

Mais j'ai oublié une chose : la respirance (ou la perspirance) !! Et là, c'est le drame !!!

Si le BA13 est largement respirant, l'OSB ne l'est pas. Ce qui veut dire que la vapeur d'eau (dégagée par la cuisine, la salle de bain et tout simplement par la respiration la nuit) pourra passer dans l'isolant mais ne pourra pas ressortir.

 

Conséquences : masturbation de méninges et tripatouillage de neurones !

 

Option 2 : OSB dessous et panneaux de laine de bois compressée dessus. Plus cher globalement, mais tout aussi contreventant, toujours étanche, et cette fois plus respirant.

L'OSB dessous sera le plafond (à habiller en fonction de nos envies plus tard), puis l'isolant, du chanvre en vrac, fermé par dessus avec des panneaux de laine de bois compressée, puis un pare-pluie en plus.

Ces panneaux sont rainurés-bouvetés, hydrofugés dans la masse, avec un bon déphasage thermique, et apportent un complément d'isolation. Malgré tout, je préfère ajouter un film pare-pluie, n'étant pas sûr de la tenue dans le temps.

 

Toiture-Couverture 5142

Pente de toit ouest couverte.

Toiture-Couverture 5141

A l'aplomb du pignon, la paille montera jusqu'en haut.

Toiture-Couverture 5139Adeline à la visseuse.

 

Merci à Adeline et Guillaume pour cette journée OSB.

 

Toiture-Couverture 5145

Adeline, pieds nus, au remplissage du chanvre.

Toiture-Couverture 5146

 

Une 1ère ligne de panneaux, à l'aplomb des murs, forme les 1ers coffres d'isolant. Dans l'épaisseur des chevrons, l'isolant est retenu par des planches mastiquées pour éviter toutes possibilités d'intrusion (rongeurs, insectes...). Le chanvre est déversé tel quel, sans produit aucun. Les entretoises des chevrons limiterons le tassement dans le temps du chanvre.

Au fur et à mesure du remplissage, les panneaux sont placés.

 

Toiture-Couverture 5147

Une attention particulière est portées sur le nettoyage des rainures et languettes , pour un meilleure "accouplement" des plaques.

 

Toiture-Couverture 5149

Arrivé au faîtage, les panneaux sont coupés (facilement à la scie), puis les tasseaux viennent plaquer tout ça.

 

L'autre côté du toit n'étant pas encore fait, le chanvre est (vaguement) tenu au faîtage par les sacs en plastique.

 

Arno K m'a filé un sacré coup de main samedi dernier pour finir ce toit. MERCI ! Parce qu'à peine terminé, l'orage est arrivé.

Et quel orage !! Une fin d'après midi d'Apocalypse, et une nuit d'Enfer !!!

J'ai flippé toute la nuit que l'isolant soit trempé, gorgé d'eau, qu'il faille tout recommencer. Et non. Le lendemain, je me suis rendu compte que malgré les litres d'eau tombés, les 10 premiers centimètres de chanvre étaient humides mais pas plus. Les panneaux détrempés dessus mais secs dessous.

 

TEST 1 REUSSI !!!

Je suis quand même impatient d'avoir fini ce toit...

 

 

 

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 08:57

Alors que Ben et moi finissions l'ossature de l'étage, Victor continuait à monter la structure.

Le principe est le même que pour l'étage, c'est à dire 3 poteaux (alignés sur ceux du dessous) et une poutre qui les relie.

Cette poutre faîtière est en 2 morceaux et est de belle section (20x25), donc sa manipulation n'est pas aisée.

 

Charpente 5020Charpente 5021

Les poteaux.

Charpente 5031

Charpente 5035

6 paires de bras c'est presque trop !

Charpente 5037

Charpente 5033

 

Merci à Gaël, Gilles, Nono, Ben et Victor.

 

Comme précédemment, l'assemblage des 2 morceaux de poutre est fait à la tronçonneuse par Victor.

Charpente 5042Charpente 5044

Charpente 5050

2ème morceau de la faîtière et 1er chevron.

 

La charpente est constituée de chevrons porteurs.

De par leurs portées et leurs sections, il n'y a pas besoin de pannes ou de fermes pour tenir l'ensemble. Ils s'appuient sur la panne faîtière d'un côté (elle même soutenu par des poteaux), et sur les murs de la maison de l'autre côté.

 

Ici, les chevrons font 5x30cm, avec une pente à 30%.

Charpente 5051

 

Pour la coupe, Victor à réalisé au sol une épure du chevrons avec l'angle et les dimensions à taille réelle. Un 1er chevron est coupé, posé. Une fois la coupe validée, il a réalisé un gabarit pour tous les autres chevrons.

Les 17 chevrons d'un côté de toit sont posé dans la demi-journée.

Charpente 5058

Charpente 5052Charpente 5054

 

dans la foulée, je découpe les 17 suivants, et on les posent rapidement. L'angle et la coupe ne sont pas toujours "nif-nif", donc il faut parfois caller sous les chevrons pour rattraper.

Charpente 5060Charpente 5066

Charpente 5070Charpente 5073

 

En 1 journée, la maison a trouvé sa dimension définitive.

Charpente 5072

 

Les chevrons se croisent au faîtage. Ils sont cloués ensemble, puis les pointes dépassant seront coupées.

Les jours suivants sont consacrés à la fixation des chevrons avec la pose des équerres (102 en tout), tout ça à la pointe annelée.Un paquet de coups de marteaux !!! Si on ajoute à ça la mise en place des entretoises...!!

 

Charpente 5068 Le nécessaire de survie !

 

Etape suivante : faire des débords de toit (nord et sud) et les saillies (est et ouest). Puis se sera le remplissage de la toiture, en commençant du bas vers le haut.

Mais ceci est une autre histoire...

 

Merci à tous et particulièrement à Maud (ma chérie d'Amour) et à Adeline pour la logistique durant ces périodes intensives de travaux. Etre sur le chantier et être libéré des tâches "ménagères" (bouffe, vaisselle...), ça n'a pas de prix !!!!!!!!!!!!!


Partager cet article

Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 10:25

Près d'un mois m'avait été nécessaire pour monter la structure du RDC... il aura fallu 2 jours pour tout l'étage !!

 

En s'appuyant sur la technique et la méthodologie de Victor, j'ai revu le montage des montants.

 

On a commencé par placer les lisses basses au cordeau pour être assuré d'avoir un rectangle correct (ce que je n'avais pas fait au RDC), notamment pour être moins emmerder au moment de la charpente.

 

Ensuite le montage se faisait au sol. A partir d'une épure tracée au cordex (trait bleu), une seconde lisse basse et la lisse haute était placé, avec les montants tous coupés à la même longueur.

Ossature-etage 4993

 

Une fois l'ensemble vissé et contreventé, il suffisait de le redresser et de le visser sur la 1ère lisse.

Ossature-etage 4994Ossature-etage 4997

 

Nouvelle modification de la technique originelle apportée par Victor : ajouter sur la lisse haute une seconde lisse à plat, tout autour et sur les 2 ossatures, pour renforcer l'ensemble et améliorer le "ceinturage" de la structure avant de poser les chevrons de toiture.Cette 2nde lisse haute vient en quinconce de la 1ère.

Ossature-etage 4995

Ossature-etage 5000

Face est.

Ossature-etage 5005 Face nord.

 

Définitivement, cette technique de montage au sol est à adopter. Quand je compare les difficultés que j'ai eu pour le RDC et la rapidité de montage de l'étage, il n'y a pas photo !!

 

Ossature-etage 5008Ossature-etage 5010

 

Merci à Ben pour le coup de main ! Pour l'instant, c'est le seul à s'être pointé sur le chantier en sandale !

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 14:22

16 août 2011 : Révolution Victorienne !!!

 

Le chantier prend une nouvelle tournure avec l'arrivée de Victor, un pote charpentier. Tout en prenant ces vacances, il m'aide sur le chantier. Et quelle aide !!

 

1 / Poteau - poutre du plancher d'étage

 

Après avoir sélectionné 2 vieilles poutres de chêne récupérées, il a fallu les gratter, les raboter et les traiter un peu.

Ossature-RDC 4836Ossature-RDC 4840

Merci à Gaël et Arnaud pour le grattage en plein soleil.

Ossature-RDC 4838Ossature-RDC 4839

Nettoyage à la machette, puis à la plane, puis au rabot électrique.

Ossature-RDC 4889Le poteau fini.

 

2 / Mise en place des grosses sections

 

Coupe, découpe, élévation et assemblage s'est fait en 1 journée et 1/2, en y allant tranquille.

Plancher-d-etage 4934

Plancher-d-etage 4933

Les 3 poteaux centraux (dont 1 caché dans le mur nord) et la poutre, support du solivage d'étage.

Plancher-d-etage 4922Plancher-d-etage 4923

Coupe en sifflet de la poutre centrale. Victor à la manoeuvre.

Plancher-d-etage 4929Plancher-d-etage 4941

Ajustement et précision. Les 2 sections ne tombent pas pile-poil, à cause de problème de découpe à la scierie et à cause du séchage du bois.

 

3 / Poutre transversale

 

Celle-ci passera au dessus du salon, donc apparente. C'est la 2ème poutre en chêne. Elle mesure 4,10m de long.

Plancher-d-etage 4939

Assemblage à "mi-bois".

Plancher-d-etage 49401ère solive du plancher, alignée sur la poutre.

 

4 / Solivage

 

En 1 journée, les solives étaient posées !

Plancher-d-etage 4953

 

Elles reposent sur les 2 ossatures d'un côté, et sur des sabots de l'autre.

Plancher-d-etage 4942Plancher-d-etage 4948

Découpe à la tronçonneuse des solives qui dépassent.

Plancher-d-etage 4951

Plancher-d-etage 4946 Trémie de l'escalier.

 

5 / Pose de l'OSB

 

Là aussi, opération rapide : ~ 1 journée.

 

Plancher-d-etage 4955

Victor et Arno K au démarrage.

Plancher-d-etage 4987

sol posé, avec déjà les lisses basses de l'étage.

Plancher-d-etage 4989Plancher-d-etage 4990

Vue de dessous.

Sur les conseils de Victor, j'ai fait une entorse à la technique initiale du GREB en prolongeant l'Osb jusqu'au bord extérieur. Il me conseillait ça pour renforcer le contreventement général apporté par le plancher et pour être sûr de repartir à l'étage sur quelque chose de droit et rectangulaire (ce qui n'était pas tout à fait le cas au RDC... )

Il faudra donc que j'adapte la technique de remplissage des murs à cette nouvelle données. Mais chaque chose en son temps !

 

Plancher-d-etage 4991

 

Encore une fois, merci à tous : Nono, Arno K, Arnaud, Gaël, et surtout Victor. Que Saint Joseph te garde !!!

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 09:43

Début juillet, J'attaque la pose des lisses hautes du RDC

Après avoir placé un niveau référence ("1 mètre sol fini") sur les montants tout autour de la maison, je recoupe les hauteurs pour finalement arrivé à un plafond à 2,30m

 

Pour moi, cette étape a été une galère. Reprendre tous les montants à la scie sabre n'était pas facile, avec le bois qui bouge, moi en haut de l'escabeau sans beaucoup d'appuis, des niveaux qui ne sont jamais bons,...

 

Mais ça y est :

Ossature-RDC 4844

Le ceinturage du rez de chaussée est terminé.

 

Ossature-RDC 4806Ossature-RDC 4807

Jonction entre 2 morceaux de lisse haute avec une coupe en sifflet et un bout de feuillard. Entretoise liant les ossatures intérieures et extérieures, et le poteau.

 

L'étape suivante était de régler l'écartement entre les 2 ossatures. Les bois ont travaillés depuis le temps qu'ils sont stockés, et les lisses hautes faisaient des vagues.

Une belle galère encore surtout parce que je manquais de méthode (je n'ai même pas eu l'idée de tirer un cordeau !! ).

 

 

Ossature-RDC 4842

 

La dernière partie de cette ossature était la réalisation des linteaux de fenêtres et de portes, et les appuis de fenêtres.

Ossature-RDC 4917

 

Les fenêtres étant de grande largeur (140x90), j'ai constitué une sorte de "poutre en I" avec de l'OSB, puis coffré dessous.

Ossature-RDC 4919

Ossature-RDC 4918Ossature-RDC 4843Pour la porte et les petites fenêtres, j'ai simplement doublé les lisses hautes.

 

Fin juillet : OUF !!! Terminé !!!

 

Merci à tous ceux qui étaient présents pour cette étape, trop laborieuse à mon goût.

 

"Manque de méthode est mère de tous les énervements"... (je ne crois pas que cette maxime existe, mais elle devrait).

Partager cet article

Repost0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 21:54

Grâce à un pote menuisier, on a pu récupérer un stock de vieux plateaux. Chêne, merisier, platane, noyer, hêtre, exotique (?), ...

Il a fallu organiser un peu le stockage pour ne pas se faire envahir. Le "gîte" de Gaël se transforme donc en atelier bois.

 

Trucs--bidoles--machins--etc.-4890.JPG

Trucs--bidoles--machins--etc.-4892.JPG

 

On se partage ça avec Gaël, Nono et Arnaud.

De quoi faire nos plans de cuisine, nos étagères, mais aussi pourquoi pas l'escalier.

Pour l'instant, j'ai commencer à passer quelques morceaux à la machine à bois pour faire les encadrements de fenêtres.

La combinée bois (marque Kity) fonctionne bien, après quelques graissages et affûtages.

 

Trucs--bidoles--machins--etc. 4891

 

Du boulot en perspective pour les jours de pluie et pour passer l'hiver ! :-)

 

Partager cet article

Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 14:35

Que de temps passé depuis le dernier message !

 

Les travaux ont avancé doucement durant ce mois de mai, réussissant à se glisser entre la vie de famille, le travail et un déménagement.

une petite respiration...

 

Ossature-RDC 4779

 

13 mai. Grand soleil. Je pose les 1ères lisses basses.


Ossature-RDC 4692

Elles réceptionnent les montants verticaux de l'ossature.

Elles sont "spitées" dans l'arase avec des goujons d'ancrage de 10x140mm.

Ma technique :

- percer le bois aux emplacements voulus

- placer la lisse sur l'arase et marquer les trous avec une bombe de peinture de chantier orange

- percer l'arase et enfoncer le spit

- mettre le film polyane et enfoncer la lisse sur les spits

- rondelle large et écrou

 

A d'autres endroits, j'avais scellé des tiges filetées dans la petite arase de la réhausse. Mauvaise idée en fait.

Pas que celà soit impossible, mais les tiges sont parfois trop au bord de la lisse si on veut que celle-ci soit alignée, et la découpe de la tige puis le mortier versé dessus rendent difficile le vissage de l'écrou.

 

je commence par le mur nord, sans ouvertures. Et tout d'abord par l'angle nord-est. Puis nord-ouest.

Ossature-RDC 4699Ossature-RDC 4698

Ossature-RDC 4701Ossature-RDC 4732

 

On pose aussi le 1er poteau au nord, qui recevra la descente de charge de la toiture et du plancher.

Mon contreventement part dans tous les sens. Travaillant en partie seul, j'ai dû trouver des solutions pour tenir les montants quand je vissais.

 

26 juin. Grosses chaleurs. Les montants du RDC sont finis

 

Plus d'un mois s'est écoulé depuis.

 

Ossature-RDC 4694

Ossature-RDC 4733

Ossature-RDC 4740

Ossature-RDC 4788

 

Et le week-end dernier, accélération ! Arnaud, Nono et Guillaume nous ont rejoints

Profitant du monde, on pose 3 poteaux de structures.

Ossature-RDC 4780Ossature-RDC 4790Ossature-RDC 4789Ossature-RDC 4785Ossature-RDC 4792

 

Les pieds de poteaux sont goudronnés, posés sur le polyane, parfois sur la lisse basse, et fixés avec des équerres spitées.

 

Il reste un poteau à poser, mais là je voudrais pouvoir mettre un vieux poteau en chêne qui est stocké pour le moment chez le voisin. Il sera apparent, en plein milieu du salon. Le boulot sera de le nettoyer à la plane avant la pose.

 

Pour que le RDC soit fini, reste à couper les montants à la bonne longueur et fixer les lisses hautes. Puis définir la hauteur des fenêtres pour faire l'ossature dessous. Et l'encadrement de la baie vitrée (que l'on n'a pas).

Des bricoles !!!

 

En vrac :


Ossature-RDC 4737 Vue depuis le futur évier de la cuisine.

Ossature-RDC 4738Ossature-RDC 4739

Ossature-RDC 4793Ossature-RDC 4773

Ossature-RDC 4786Ossature-RDC 4787

Les hommes aux chapeaux, plus que nécessaire par ce soleil.

Ossature-RDC 4756 Votre serviteur !

Ossature-RDC-4760.JPG Merci à Arno K pour sa (future) cuisine

Ossature-RDC-4764.JPG Nono


Partager cet article

Repost0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 15:46

Lundi 25 avril

 

Ma soeur, mon beau frère et leur petit sont arrivée dimanche soir, mon père et Anouck sont attendu pour le midi. Je ne savais pas encore si j'aurais des bras supplémentaires pour bosser ou si le repas allait tirer en longueur...

 

Je voulais couvrir la surface dans la journée : opération réussie !!!

 

Dalle-Bois-4584.JPG

 

Démarrage avec Loïc, puis mon père a enfilé sa "tenue de chantier". Et Bruno, Adeline et Nono sont arrivés.

 

Dalle-Bois-4586.JPGDalle-Bois-4633.JPG

Dalle-Bois-4591.JPG

Dalle-Bois-4611.JPGDalle-Bois-4606.JPG

Dalle-Bois-4597.JPG  

 

Après le pique-nique de Pâques, le boulot à repris contre toute attente. Une sorte de mouvement spontané et volontaire a fait le tour de la table sans que je ne m'en rende vraiment compte. Merci à tous !!!

 

Vissage tous les 50cm des plaques dans les solives, pour renforcer la structure et stabiliser les solives.

Dalle-Bois-4630.JPGDalle-Bois-4607.JPG

On devine le magnifique bob Ricard, qui donne toute sa dimension au travailleur !

 

Pose de la lisse basse intérieure au Sud. Les dernière plaques sont découpées dans la longueur pour venir fermer la dernière rangée. Découpe des bouts de plaques qui dépassaient.

 

La surface est maintenant couverte entièrement. Planning prévisionnel validé !!

 

On a une superbe piste de danse de 63m² !

Dalle-Bois-4613.JPG

 

Le Vieux Barbu avait mis 6 jours pour faire un monde, le septième il s'était reposé.

J'ai mis un peu plus de temps pour faire la dalle bois, mais je suis pas mécontent du travail accompli.

Je me repose aujourd'hui mercredi, et faire le détail de ces quelques jours pour actualisé le blog permet de faire le point.

 

Nono, Arnaud, Lorène, Bruno, Adeline, Papa, Loïc... Merci à tous pour ces sacrés coups de main !!!

Partager cet article

Repost0